Depuis les débuts de Sentier Urbain, l’affiliation sociale des jeunes marginalisés est au cœur de notre démarche. Dans le cadre du projet de mobilisation et d’affiliation sociale des apprenti(e)s horticulteur-trices, l’équipe d’encadrement de Sentier Urbain veille à la formation en horticulture et en agriculture urbaine des participant(e)s du programme en leur offrant des ateliers sur divers sujets en alternance avec le travail terrain et les différents plateaux de travail. En effet, les apprenti(e)s ont accès à des installations et lieux d’apprentissages hors du commun  entre autre, grâce à la serre Emily De Witt de Notre Quartier Nourricier et au Circuit Jardins de Sentier Urbain.

Des jeunes de tous horizons

Grâce à notre précieux réseau de partenaires sociaux – tels que Dans la rue, programme TAPAJ de Spectre de Rue, CJE Centre-Ville, etc. Ce sont des jeunes adultes aux profils différents qui rejoignent le projet des apprenti(e)s horticulteurs-trices: soi en situation de précarité, soi en recherche de stabilité, soi en ayant des problématiques diverses (toxicomanie, échec scolaire, etc.), ou encore en n’ayant pas encore d’expérience notoires de travail. La participation au programme étant faite sur une base volontaire, chacun(e) doit faire sa démarche pour intégrer le projet.

Durant plusieurs semaines, ils intègrent notre équipe et sont suivis par un(e) intervenant(e) et un(e) horticulteur-trice social afin d’aider à l’intégration, de faire le suivi et de les soutenir dans le processus d’apprentissage. Ils découvrent les divers aspects du métier d’horticulteur grâce aux plateaux de travail.

Les plateaux de travail

Les apprenti(e)s sont amené(e)s à travailler dans différents lieux leur permettant de découvrir les facettes du métier. Ces lieux sont appelés « Plateaux de travail » parmi lesquels on retrouve les jardins du Circuit jardins, la serre de Notre Quartier Nourricier, les Jardins Gamelin, le marché solidaire Frontenac et plusieurs autres lieux encore comme le Jardin Laboratoire, un jardin-projet où les apprenti(e)s peuvent expérimenter plusieurs techniques d’agriculture urbaine selon leurs motivations et intérêts personnels.

Ils et elles vont acquérir des capacités et connaissances en horticulture, en production ou encore en commerce : apprendre différentes variétés de plantes et leurs utilisations, les reconnaitre et les différencier, s’occuper d’un potager, semer, entretenir et récolter et même animer des ateliers, tout ça parallèlement au fait de travailler leurs aptitudes relationnelles en travail d’équipe.

Les objectifs du projet

– Créer un sentiment d’appartenance avec le quartier
– Créer un nouveau réseau
– Faire découvrir l’horticulture
– Favoriser des habitudes de vie saines
– Sensibiliser à l’environnement
– Donner une référence pour un futur travail
– Remobiliser les participant(e)s autour d’un projet
– Stabiliser leur situation

Contactez-nous

Nous sommes occupés à verdir Montréal. Envoyez-nous un courriel et nous vous donnerons des nouvelles dès que possible!

Illisible? Changez le texte. captcha txt

Entrez des mots-clés et appuyer sur retour pour lancer la recherche