Sentier Urbain ainsi que son réseau de partenaires membres du Réseau d’Aide aux Personne Seules et Itinérantes de Montréal (RAPSIM), de la Table de concertation jeunesse itinérance du centre-ville de Montréal ainsi que de la Table de Développement Social de Ville-Marie, s’entendent sur le fait que l’itinérance est un phénomène en croissance à Montréal, complexe et qui recouvre une grande diversité de situations, de profils de personnes et de parcours.

Ces populations en marge peuvent vivre différentes problématiques personnelles. De plus, la cohabitation entre les populations en marge et résident-es/commerçant-es, n’est pas toujours harmonieuse. C’est dans cette optique que Sentier Urbain propose une approche innovatrice de mobilisation et d’affiliation sociale à travers le projet Des potagers en santé pour une collectivité engagée.

Un réseau de partenaires sociaux solide

Potager en santé - Mission Bon Accueil

Dans le cadre de ce projet nous avons poursuivi et solidifié nos partenariats avec plusieurs organismes sociaux tels que la mission Old Brewery, l’Accueil Bonneau, La maison du père), Mission Bon Accueil, Dans la rue, Spectre de rue, etc.

Ce réseau nous permet d’intervenir auprès d’une population variée : femmes, hommes, jeunes, aînés, personnes issues de l’immigration ou Autochtones…

Nos actions et les objectifs

Avec les personnes qui démontrent de l’intérêt, nous créons et aménageons des espaces potagers dans leur milieu de vie. À toutes les semaines du mois de mai à octobre, des ateliers de formation en agriculture urbaine sont animées sur des thématiques variées tel que la mise en place d’un potager écologique, son entretien, la protection contre les maladies et les ravageurs, etc.

Ces activités permettent à ces personnes de vivre de nombreux avantages tant sur le plan individuel (physique et psychologique) que social (reconnaissance, inclusion, sentiment d’appartenance).

Au fil des années, nous avons été témoins de l’impact de projet de verdissement sur les populations en marge. Pour les populations des grands refuges, majoritairement des hommes itinérants de 55 ans et plus, c’est une occasion de briser l’isolement et la solitude. Pour les jeunes du programme TAPAJ par exemple, il s’agit d’une occasion de développer des compétences en horticulture tout en améliorant leur contribution et leur sentiment d’appartenance à une communauté.

Soutenez le projet des potages en santé!

Contactez-nous

Nous sommes occupés à verdir Montréal. Envoyez-nous un courriel et nous vous donnerons des nouvelles dès que possible!

Illisible? Changez le texte. captcha txt

Entrez des mots-clés et appuyer sur retour pour lancer la recherche